Sommet des E.A.E: le Rwanda non pointé comme agresseur, mais écarté de la force régionale

La situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo qui demeure encore préoccupante était au centre du troisième conclave des chefs d’États de la Communauté des pays d’Afrique de l’Est ce lundi 20 juin 2022 à Nairobi au Kenya.

Présents à ces assises de haute portée pour la paix à l’Est de la RDC, le Président hôte Uhuru Kenyatta, Yoweri Museveni président de la République Uganda, Paul kagame président du Rwanda, SALVA KIIR MAYARDIT président de la République du sud Soudan, Evariste NDAYISHIMIYE président de la République du Burundi, Félix-Antoine Tshisekedi président de la République Démocratique du Congo, et la Tanzanie qui était représentée.

Ce processus de Nairobi a examiné la situation à l’Est de la République Démocratique du Congo caractérisée par l’activisme des groupes armés qui occupent plusieurs localités.

Il ressort de ces assises plusieurs résolutions pour la paix durable au nord, sud Kivu et en ituri, sur le plan militaire, les chefs d’État ont mis la pression aux mouvements négatifs de libérer cette zone avant le déploiement d’une force militaire de la région.

Selon le communiqué final de ce sommet, si le Rwanda n’a pas été pointé comme agresseur de la République Démocratique du Congo, mais il est écarté de la composition de la force régionale qui interviendra incessamment à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Outre cette décision, plusieurs autres résolutions ont été prises dont : La poursuite de la réconciliation pour une paix durable, la condamnation de tout discours , langage de la haine, incitation à la violence par la population.

JMK