RDC: La sécurité sociale des travailleurs congolais, cheval de bataille de Agnès Mwad Katang.

L’ambition de tout travailleur Congolais, de bénéficier d’une retraite digne après une longue carrière de travail à cessé d’être du domaine de rêve, grâce au différentes réformes entreprises depuis quelques années au sein de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale(CNSS), ex INSS. La plus grande réforme est celle du régime de sécurité sociale qui est entrée en vigueur depuis le 15 juillet 2018 conformément aux prescrits de la loi n° 16/009du 15juillet 2016, portant régime général de la sécurité sociale en RDC.

À en croire certains observateurs, cette réforme a permis à la CNSS de remplir sa mission régalienne qui consiste à la prise en charge de tout travailleur régulièrement affilié.
Après 57 ans de fonctionnement en dents de scie, la CNSS apporte des réponses aux attentes des employeurs et des Travailleurs Congolais qui ont placé leur confiance en elle(Agnès Mwad Katang).

À titre d’exemple, les assujettis de la Caisse ont vu leurs situations sociales s’améliorer suite à l’allègement de certaines conditions telle que dans la branche de la pension où trois critères suffisent pour être éligible à la pension de retraite. Il s’agit notamment:
-Avoir atteint l’âge de l’ouverture à la pension, 60 ans et 65 ans l’âge du départ d’Office à la retraite.
-Avoir contribué au financement du régime pendant 180 mois ou 15 ans et d’avoir cessé toute activité salariée.
Ces conditions sont des mises et pour prêcher en bon exemple, la CNSS ne lésine pas sur les moyens, elle met à la retraite tout son personnel ayant atteint l’âge de la retraite. A ce jour l’effectif du personnel a régressé contrairement aux rumeurs distillées dans les réseaux sociaux.

Dans la branche des prestations aux familles, les innovations sont nombreuses grâce à cette loi initiée par la Directrice Générale de la CNSS Agnès Mwad Katang. Il est important de souligner par exemple l’instauration des allocations prénatale, de maternité, des indemnités journalières pour la femme travailleuse et les allocations familiales aux affiliés.

A ce lot s’ajoute les risques professionnels qui n’ont pas été écarté dans la nouvelle loi qui prévoit également des mesures de préventions pour éviter d’éventuels accidents au lieu de travail. Aussi, des rallongement des délais dans les déclarations des maladies d’origines professionnelles que des accidents de travail font partie des innovations dans cette branche. Dans le Champs d’application Humain il y a lieu de signaler l’ouverture du champs d’application à une certaine catégorie des personnes qui jadis ne faisaient pas partis dont: Les mandataires de l’Etat, les associés actifs des sociétés, les volontaires pour ne citer que ceux là.

Dans le volet informatique, à ce jour la caisse tend vers la gestion individuelle de compte courant de chaque travailleur Congolais. La mise en place du logiciel télé-déclaration permet aujourd’hui aux employeurs de déclarer la cotisation de leurs travailleurs à partir de leurs lieux de travail, sans faire un moindre déplacement.

Noter que la mise en application de toutes ces innovations est entrée en exécution depuis 2019. Depuis, La Caisse Nationale de Sécurité Sociale sous la bannière de Agnès Mwad mène une campagne de vulgarisation de cette loi à travers le pays auprès de la population Congolaise en général et des bénéficiaires en particulier.

La Rédaction/Eloi Tshisungu