SOMMET DE PARIS SUR LE FINANCEMENT DES ÉCONOMIES AFRICAINES: Félix Tshisekedi et Emmanuel Macron ouvrent le bal

Devant une trentaine de dirigeants africains et européens ainsi que des responsables des grandes organisations économiques internationales, le Chef de l’Etat congolais et président en exercice de l’Union africaine a prononcé le mots d’ouverture aux côtés du président Emmanuel Macron et de Mme Georgieva , directrice générale du FMI.

Le Sommet de Paris est une opportunité offerte à l’Afrique pour lever les fonds et sauver le continent durement frappée par la Pandémie de Covid-19 , a dit le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.
Dans sa courte allocution, le Président de l’Union Africaine a évoqué la révision de droits de tirages spéciaux( DTS) comme une des premières solutions de financement tout en reconnaissant que celle-ci est insuffisante au regard de la forte demande évaluée à plusieurs centaines des milliards.

Le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a dit qu’un premier montant de 100 milliards de dollars américains a été évoqué au cours du dîner de l’Elysée de ce lundi 17 mai. Ça reste un acquis même si l’objectif de départ était beaucoup plus ambitieux.
«..nous verrons ensemble comment nous pourrions revoir le paradigme, aller dans le sens du New Deal proposé par le président français pour permettre à l’Afrique de pouvoir faire face à cette crise», a dit le président en exercice de l’union africaine.

Sommet de l’urgence et de l’ambition selon Emmanuel Macron

S’exprimant aussi devant la Presse en début de cette réunion des grands dirigeants, le président Emmanuel Macron a affirmé que le sommet de Paris est « une réunion d’urgence et d’ambition ».
Sommet de l’urgence parce qu’il y a une urgence sanitaire, économique et sociale.
Au plan sanitaire, l’Afrique est le continent le moins vacciné au monde, l’objectif est d’atteindre au moins 40 % de taux de vaccination des populations selon le président français.
Au plan social , il y a un ralentissement très fort de croissance partout en Afrique, a fait remarquer le président français.
Emmanuel Macron qui évalue à 285 milliards USD les besoins en financement de l’Afrique entre 2021 et 2025 estime que le sommet de Paris tombe à point nommé parce qu’il va assouplir les DTD, «Tout ne sera pas réglé aujourd’hui mais on peut saluer un changement de paradigme», conclue Macron qui estime que le travail du sommet de Paris devrait se poursuivre dans le cadre du G7, du G20 et de la présidence française de l’Union européenne.

La réunion de Paris est un sommet de l’ambition parce que, selon le président Macron, l’Afrique a les moyens de ses ambitions. Sa jeunesse, une force productive est un atout et le continent a donc les moyens de rebondir. Après des travaux à huis clos, le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo et Emmanuel Macron donné une conférence de presse en fin de journée.

La Rédaction