RDC/Rapprochement FCC-LAMUKA autour de la marche du 06 Novembre: Mise au point de Nico Mayengele.

Maître Nico Mayengele,
L’un des Porte-parole de LAMUKA, Président du Congo Normal, fait une mise au point sur un prétendu « deal politique » qui existerait entre Martin Fayulu et l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila, mise au point que nous vous proposons telle que publiée par son auteur (Me Nico Mayengele).👇

Chers compatriotes acquis au changement radical,

Que la peur, la colère, la confusion tout comme l’incompréhension quittent nos esprits !

Tout le monde sait que l’intoxication, la diabolisation, la manipulation et l’imprégnation psychologique, sont des procédés auxquels recourent les fossoyeurs et traîtres ainsi que les occupants de la RDC dans le macabre but de créer la zizanie, la confusion et la diversion, de jeter le discrédit sur le Leadership du Président élu Martin FAYULU, Porteur des attentes, aspirations et revendications du Peuple, aux fins de pousser l’opinion non éclairée à le mépriser, voire à le haïr.

En effet, les officines politiques en panne de stratégies pour camoufler leur bilan catastrophique, leur incompétence, leurs accointances et complicités avec les agresseurs de notre pays et mentors politiques bien connus, s’emploient, comme à l’accoutumée, à distiller des contrevérités morbides. Il s’agit là d’une campagne de distraction publique et massive au moment où la situation sécuritaire, politique, économique et sociale du pays se dégrade chaque jour ; et ce, au vu et au su de tous.

1ère vérité : Président élu Martin FAYULU n’a signé aucun accord avec Kabila.
Il n’est plus un secret pour personne que les deux hommes ne se sont jamais rencontrés. Il ne se sont donc jamais serrés les mains et n’ont jamais convenu d’un moindre accord écrit, encore moins verbal.

2ème vérité : LAMUKA N’EST PAS en coalition avec le FCC ni électorale ni politique.

3ème vérité : La réunion entre forces sociales et politiques est l’initiative des Laïcs catholiques et protestants

Le 20 octobre 2021, les Pères religieux catholiques et protestants ont fait appel aux forces vives de la Nation en marge de l’investiture du Président de la CENI contestée par la population.

Les comités laïcs catholique (CALCC) et protestant (MILAPRO) ont, en date du 24/10/2021, invité toute personne, tout parti politique, toute association, tout mouvement citoyen, bref, les forces sociales et politiques qui se battent notamment pour une CENI dépolitisée, indépendante et crédible.

Conformément à l’appel solennel du 19/10 fait par le Président élu visant la mise sur pied d’un Bloc patriotique pour notamment combattre la dictature fatshiste, LAMUKA y a dépêché ses délégués sans connaître l’identité des forces sociales et politiques y invitées.

4ème vérité : La Déclaration commune signée et lue dénonçant entre autres la mise en place irrégulière de la CENI/KADIMA est l’oeuvre des organisateurs de la réunion citoyenne (Les Laïcs catholiques et protestants ayant co-présidé la réunion) et des participants à la réunion en plein jour.

5ème vérité : les photos y tirées et diffusées dans les réseaux sociaux sont celles de circonstance. Elles ne sont donc pas la preuve d’une quelconque coalition ;

6ème vérité : la marche projetée le 6 novembre 2021 est une marche citoyenne
A cette marche les Comités laïcs catholique et protestant ont invité toute personne éprise de démocratie, de justice et de paix sociale pour sauver la Patrie en danger et exiger en même temps la supression de la taxe RAM ( une escroquerie d’État).

La marche n’est nullement organisée par une quelconque formation politique. Ce qui n’exclut pas leur participation à ladite marche.

Trouvez l’erreur !

La peur a changé de camp !

On n’invente pas la roue.

En 2018, le régime Kabila fit face à la CENCO, au Comité Laïc de Coordination et à l’ECC (le brave Pasteur EKOFO est en exil jusqu’à ce jour), qui avaient mobilisé les forces sociales et politiques congolaises, y compris l’UDPS, pour exiger l’alternance au sommet de l’État.
Cette dynamique citoyenne avait contraint le régime d’alors à organiser les élections de 2018 tant décriées, et ce, au prix du sang des Martyrs de la démocratie. Lesquelles élections ont permis l’avènement de M. Tshilombo à la tête du pays, à la suite d’un deal avec M. Kabila

Aujourd’hui face à la dérive totalitaire du pouvoir en place, les mêmes Églises catholique et protestante, au travers de leurs Laïcs, reviennent à la charge et mobilisent les forces sociales et politiques du pays pour notamment une CENI dépolitisée et indépendante et la suppression de la taxe RAM. Soudain, le régime fatshiste panique comme ce fut le cas sous le régime kabiliste de triste mémoire.

Les mêmes causes vont donc produire les mêmes effets.

Seule la lutte libère !

Fait à Kin, le 28/10/2021

Me. Nico Mayengele,
L’un des porte-parole de LAMUKA,
Président du Congo Normal
avocatmayengele@gmail.com