RDC/Dossier Bukanga-Lonzo: »…je suis pris en otage, alors que la Haute cour a déclaré clos ce dossier »(Matata Ponyo)

Après que la Cour Constitutionnelle de la RDC se soit déclaré incompétente pour juger Matata Ponyo Mapon dans l’affaire dite du Parc agro-industriel du Bukanga-Lonzo, l’ancien Premier ministre, aujourd’hui sénateur réclame ses immunités parlementaires et sa liberté de mouvement pour aller se faire soigner à l’étranger. Il(Matata Ponyo) l’a dit au cours de la plénière de ce lundi 06 décembre à la chambre haute du parlement congolais, pendant qu’il intervenait dans le cadre d’une motion incidentielle.

Augustin Matata Ponyo a exhorté le bureau du Sénat à user de son pouvoir pour qu’il recouvre ses immunités et sa liberté de mouvements afin de se rendre à l’étranger pour se soigner. Selon l’ancien Premier ministre, il a été empoisonné après son audition à la Cour constitutionnelle, alors que le 15 novembre 2021 la haute cour s’était déclarée incompétente pour le juger en tant qu’ancien Premier ministre.

Au regard des contradictions manifestes entre la Cour constitutionnelle et le Conseil d’État, Matata Ponyo se dit pris en otage, alors que la Haute cour a déclaré clos le dossier. Dans sa réponse, le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo a d’abord exprimé toute la solidarité de la chambre Haute, avant de faire valoir que le pouvoir législatif ne peut statuer ni modifier une décision du pouvoir judiciaire. « …Il revient à vos avocats (de Matata Ponyo) de faire diligence pour que le bureau du Sénat soit saisi », a-t-il précisé.

Intervenant sur cette même affaire, le sénateur Evariste Boshab Mabudj a relevé qu’un arrêt de la Cour constitutionnelle étant rendu, il ne lui reste qu’à lui restituer ses droits et libertés. Professeur de droit aux Universités, Evariste Boshab a dit que Matata Ponyo doit pouvoir bénéficier de la liberté de tous ses mouvements, »…le Sénat doit prendre ses responsabilités », a souligné l’ancien président de l’Assemblée nationale.

M.A